24 septembre 2014

L'aqueduc St Clément

Les arches du franchissement du vallon de la Lironde.

L'aqueduc de St Clément a alimenté en eau la ville de Montpellier de 1765 à 1934. A partir de cette date, il a été doublé par une conduite en béton, puis en 1965 par un conduit supplémentaire. Il ne fut mis hors service qu'en 1982.

D'une longueur totale de 17 Km il a un dénivelé de seulement 9 mètres.

A Montpellier, il arrive jusqu'au château d'eau du Peyrou par "les arceaux". (voir les messages de  février 2009 et aussi de mars 2010 pour une partie de tambourin.)




A l'occasion des journées européennes du patrimoine, plusieurs associations  ( SOS -LEZ , CEVEN) organisaient des visites guidées. L'emprise de l'aqueduc - propriété de la ville de Montpellier - est de 6 m de large, il est restée libre à la circulation sur sa plus grande partie (15 km sur 17). La petite construction avec un toit pointu est un "regard" (l'ouverture se trouve sur la gauche).

Le conduit intérieur fait 1m60 de haut et 65 cm de large pour permettre le passage d'un homme. A l'origine il avait  un débit de seulement 25 litres/seconde pour les 50 000 habitants que comptait Montpellier en 1750. Il sera porté à 75 l/s en 1857.




 Tous les 50 mètres environ, des bornes numérotées, ornées du blason de la famille de Guilhem, seigneurs de Montpellier - Ecusson d'argent au tourteau de gueules - permettaient aux employés effectuant la maintenance de se repérer. Pour permettre le ruissellement des "passelins" étaient aménagés chaque fois que cela était nécessaire. L'aqueduc passait alors sous le ruisseau et la dalle permettait son franchissement.






15 septembre 2014

La Saint Louis




 Je vous avais déjà parlé des joutes, mais la St Louis, le dernier week-end d'août, c'est la grande fête.
 

 Les rues se transforment en restaurants en plein air.


 

Le moindre emplacement est envahi par des spectateurs.


 Sur chaque  barque, propulsée par dix solides rameurs, les deux musiciens, Hautbois et tambour, jouent toujours le même air.

 



 Si vous tendez l'oreille vous pourrez l'entendre sur cette petite vidéo.

video

 Pour finir, un peu de culture :

"Les joutes sont une tradition languedocienne datant du XVIIème siècle.

Les premiers tournois se sont déroulés à Agde en 1601, puis en 1627 à Frontignan et en 1665 à Mèze.

A Sète les premières joutes ont eut lieu le 29 juillet 1666 pour célébrer la fondation du Port de Sète, qui faisait partie des travaux prévus pour le Canal du Midi.

Au XVIIIème siècle les tournois opposaient hommes mariés aux jeunes célibataires, dans les différents quartiers se formaient des troupes menées par un capitaine assisté d’un lieutenant et d’une enseigne qui portait le drapeau de sa compagnie.

La couleur des hommes mariés était le rouge, celle des célibataires étant le bleu, ces couleurs se retrouvaient sur leurs vêtements, leurs barques et leurs lances.

Les joutes languedociennes actuelles ont conservé une grande partie de ces traditions"


Source : Office du tourisme de Sète


2 septembre 2014

Bibi


Bibi , inventeur de la chasse urbaine, capture les cônes de signalisation, les vieux bidons et quelques autres déchets. 
Il expose ses trophées dans la "Chapelle du quartier haut", à Sète.



Ernest, éléphant paranoïaque



Ziegfried, l'hippopotame anorexique.



Ursula, la licorne à balayette.




Et bien d'autres...

Des créations d'art modeste*, dignes du MIAM

* J'ai bien dit "modeste"