12 décembre 2014

Christophe Consentino


Un peu dans le style de Robert Combas, dont la fontaine n'a toujours pas été déménagée, 
l'artiste Sétois Christophe Consentino a réalisé une mosaïque pour décorer un espace de jeux pour enfants dans le quartier de la Corniche.










"Né à Sète en 1963, Christophe Cosentino dit Tino peint depuis 25 ans des scènes inspirées de la vie portuaire sétoise."
(Source : Office de Tourisme de Sète)

 Il est aussi le créateur de l' Affiche de la St Louis de cette année 2014.

4 décembre 2014

L'Espiguette


Cet été, la pointe de l'Espiguette était envahie par le sable. Au loin on aperçoit le mont St Clair qui domine la ville de Sète.
Vue d'ici, on comprends mieux pourquoi on l'appelle "l'ile singulière".



Actuellement, le ciel est moins clair. Le phare, construit, à l'origine (1869) à 150 m du rivage,  se trouve maintenant à presque 700 m. Son constructeur, Charles Dupuy n'aurait jamais été payé de son travail, suite à des litiges avec l'administration. L'histoire de sa construction est fertile en péripéties. Si vous pensez faire partie des héritiers du constructeur vous pouvez vous faire connaitre ici.


Evidemment, depuis les dernières intempéries, l'eau à un peu remplacé le sable




Et le parking est réservé aux voitures amphibies.

24 novembre 2014

Pangaea





 C'est un sacré bateau - 35 m de long, en aluminium - il se repose à Sète en ce moment.








 Son propriétaire, Mike Horn, est un personnage qui parait avoir été inventé par Philippe de Broca pour offrir un rôle à Belmondo.

Il a descendu l'Amazone en hydrospeed, fait le tour de la terre par l'équateur en solitaire à la voile, à pieds, à VTT et en pirogue, fait le tour du cercle Arctique en solo (et sans chien), il a atteint le pole nord pendant l'hiver arctique, gravi quelques sommets de l'Himalaya sans oxygène...

Il s'apprête maintenant à faire un tour du monde dans le sens Nord-Sud, en passant par les deux pôles.

Il est d'origine Sud Africaine et il réside actuellement en Suisse.



13 novembre 2014

Seth, Monsieur Qui, Epsilon Point...


Seth, le long des marches du lycée Paul Valéry : une tête bien pleine.




?


 ?


Epsilon Point

Tous ceux là et bien d'autres sur les murs de Sète. Plus de détails sur K-LIVE

2 novembre 2014

Salon nautique


 

Au Cap d'Agde, pendant le salon nautique d'automne. Dans le lointain, les structures de la fête foraine.









19 octobre 2014

La fontaine de Combas


 Je n'ai jamais vu couler cette fontaine coincée entre deux parkings.  
Ce qui est étonnant, c'est la corniche, un peu foutraque, qui la couronne.
 Le morceau, à droite, n'est pas tombé, il est incrusté dans le mur et fait partie de l'oeuvre.


Elle a été réalisée par Robert Combas en 1987 avec une équipe de l'école des beaux arts de Sète (dont je parlerai sans doute un jour).
 Pour en savoir un peu plus sur cet artiste qui a exposé récemment à Montpellier, vous pouvez visiter son Site.

Comme le panneau l'indique, elle est "en travaux". 
Selon "Les vicomtes de Brageole" il est question de la déplacer.



10 octobre 2014

Cayenne, la fin d'une époque


Ce grand hangar désaffecté qui avait longtemps abrité des sans papiers de passage, n'est plus. J'avais parlé de ce lieu en janvier 2013 :
"Cayenne, à Sète, est le nom du quartier qui jouxte le bassin du midi. C'est là que les cargos accostaient avant la création du nouveau port de commerce.Les opérations de chargement et déchargement se faisaient manuellement et en raison de la dureté de ce travail, les dockers lui auraient donné le nom du bagne."











 Aujourd'hui, les yachts de luxe ont remplacé les cargos rouillés.



Les voyageurs squelettes ont disparu, seuls les "plumeaux" ont résisté.


Certaines structures métalliques ont semble-il été conservées, que deviendront-elles ?


24 septembre 2014

L'aqueduc St Clément

Les arches du franchissement du vallon de la Lironde.

L'aqueduc de St Clément a alimenté en eau la ville de Montpellier de 1765 à 1934. A partir de cette date, il a été doublé par une conduite en béton, puis en 1965 par un conduit supplémentaire. Il ne fut mis hors service qu'en 1982.

D'une longueur totale de 17 Km il a un dénivelé de seulement 9 mètres.

A Montpellier, il arrive jusqu'au château d'eau du Peyrou par "les arceaux". (voir les messages de  février 2009 et aussi de mars 2010 pour une partie de tambourin.)




A l'occasion des journées européennes du patrimoine, plusieurs associations  ( SOS -LEZ , CEVEN) organisaient des visites guidées. L'emprise de l'aqueduc - propriété de la ville de Montpellier - est de 6 m de large, il est restée libre à la circulation sur sa plus grande partie (15 km sur 17). La petite construction avec un toit pointu est un "regard" (l'ouverture se trouve sur la gauche).

Le conduit intérieur fait 1m60 de haut et 65 cm de large pour permettre le passage d'un homme. A l'origine il avait  un débit de seulement 25 litres/seconde pour les 50 000 habitants que comptait Montpellier en 1750. Il sera porté à 75 l/s en 1857.




 Tous les 50 mètres environ, des bornes numérotées, ornées du blason de la famille de Guilhem, seigneurs de Montpellier - Ecusson d'argent au tourteau de gueules - permettaient aux employés effectuant la maintenance de se repérer. Pour permettre le ruissellement des "passelins" étaient aménagés chaque fois que cela était nécessaire. L'aqueduc passait alors sous le ruisseau et la dalle permettait son franchissement.






15 septembre 2014

La Saint Louis




 Je vous avais déjà parlé des joutes, mais la St Louis, le dernier week-end d'août, c'est la grande fête.
 

 Les rues se transforment en restaurants en plein air.


 

Le moindre emplacement est envahi par des spectateurs.


 Sur chaque  barque, propulsée par dix solides rameurs, les deux musiciens, Hautbois et tambour, jouent toujours le même air.

 



 Si vous tendez l'oreille vous pourrez l'entendre sur cette petite vidéo.

video

 Pour finir, un peu de culture :

"Les joutes sont une tradition languedocienne datant du XVIIème siècle.

Les premiers tournois se sont déroulés à Agde en 1601, puis en 1627 à Frontignan et en 1665 à Mèze.

A Sète les premières joutes ont eut lieu le 29 juillet 1666 pour célébrer la fondation du Port de Sète, qui faisait partie des travaux prévus pour le Canal du Midi.

Au XVIIIème siècle les tournois opposaient hommes mariés aux jeunes célibataires, dans les différents quartiers se formaient des troupes menées par un capitaine assisté d’un lieutenant et d’une enseigne qui portait le drapeau de sa compagnie.

La couleur des hommes mariés était le rouge, celle des célibataires étant le bleu, ces couleurs se retrouvaient sur leurs vêtements, leurs barques et leurs lances.

Les joutes languedociennes actuelles ont conservé une grande partie de ces traditions"


Source : Office du tourisme de Sète


2 septembre 2014

Bibi


Bibi , inventeur de la chasse urbaine, capture les cônes de signalisation, les vieux bidons et quelques autres déchets. 
Il expose ses trophées dans la "Chapelle du quartier haut", à Sète.



Ernest, éléphant paranoïaque



Ziegfried, l'hippopotame anorexique.



Ursula, la licorne à balayette.




Et bien d'autres...

Des créations d'art modeste*, dignes du MIAM

* J'ai bien dit "modeste"


25 mai 2014

La peche au thon


Les thoniers senneur qui occupaient les quais du canal royal, à Sète, sont partis pour une nouvelle campagne de pêche qui ne durera qu'un mois, du 25 mai au 25 juin.
Ils reviendront ensuite passer onze mois à quai.

Les bancs de thons sont encerclés par les "sennes", immenses filets déployés par de petits bateaux rapides. Ils ne sont pas remontés à bord des thoniers mais transférés dans des "cages" qui sont remorqués vers des fermes marines espagnoles, maltaises, tunisiennes et grecques où il seront "engraissés" pendant quelques mois.
Peut-on alors continuer de parler de poissons sauvages ?

Les 17 bateaux Français en méditerranée, dont 10 Sétois pourront capturer 2 200 tonnes de thon (Ce quota a été divisé par deux depuis 5 ans), soit 130 à 150 tonnes par bateau.
Payé 10 à 15 Euros le kilo aux pêcheurs, cela fait un joli chiffre d'affaire (2 millions d'euros environ par thonier). Il sera revendu de 30 à 60 Euros selon l'endroit et la qualité.
 
Certains sont "pour" : l'association de pécheurs Sétois, SATHOAN (SArdine, THOn, ANchois)  a organisé une opération de communication largement diffusée dans les médias. "20 minutes"  , "Midi libre" et même Le Point ou l'Express.

D'autres sont carrément "contre", l'année dernière "Consoglobe" dénonçait un "désastre écologique". Sans parler de Greenpeace qui cette année, sans doute continuera ses actions spectaculaires et pour tout dire un peu controversées.


Mais toute l'année, les chalutiers continueront (tant qu'il reste encore des poissons) à ratisser le fond de la mer. Déjà, il n'y a plus de sardines en méditerranée et quand on en trouve dans les halles de Sète , elles portent l'étiquette "pêchées en Atlantique".
Les associations de défense de l'environnement accusent la "surpêche", les pêcheurs préfèrent  mettre en cause la pollution causée par l'urbanisation et les "touristes"...



16 mai 2014

Plage et paillotes




 12 Kilomètres de plage...10 paillotes.
Installée sur le "Domaine public maritime" où il ne peut pas y avoir d'occupation privative, elles bénéficient cependant de concessions accordées par la commune avec l'autorisation de l'état.
 Il y en aurait environ 200 sur les plages françaises.
En principe 80 % de la largeur et de la surface de la plage doit être laissé libre.
 Dans tous les cas elles ne peuvent pas se maintenir plus de 6 mois : d'avril à octobre.
L'attribution de ces concessions, toujours très opaque, suscite localement bien des polémiques surtout quand la réglementation n'est pas respectée.


 


 De la "Barque bleue" à la "Voile rouge"...L'Office de Tourisme de Sète
  vous en dira davantage.